Depuis bien des années, quand je remonte dans "le plus beau pays du monde", la haut à la frontière Nord de l'hexagone, je joue chez  mon "fifix" (un poto) à Mémoire 44 et autres dérivés des jeux de Richard Borg, Command and colors, Battle Cry...

C'est ludique, rapide avec un vernis historique suffisant pour intéresser le passionné d'histoire militaire que je suis, on passe une bonne soirée sans que cela monopolise un temps fou et c'est pas compliqué à mettre en oeuvre. Pas de prise de tête, on peu siroter son jus de houblon tranquillement sans avoir peur des conséquences, les règles étant simples à appréhender. Bref, l'inverse de "De Sumer à Constantinople" ou rigueur et patience sont indispensables.

Du coup, il y a un an et demi/deux ans, m'est venu une envie, sûrement après ma deuxième "Duvel" à l'apéro. Pourquoi ne pas faire mon propre jeu en m'inspirant de ces règles simples sur une période originale qui m'intéresse et avec mes réalisations figurinistiques ? Bingo, la Guerre austro-prussienne de 1866 ! Presque totalement inconnue dans l'hexagone, cette guerre opposa les deux monstres qu'étaient le royaume de Prusse et l'empire d'Autriche pour la domination de l'Allemagne. Période originale, déjà traitée dans la règle Battle Cry sur la Guerre de Sécession, cette dernière nécessitait juste quelques modifications pour le conflit concerné. Uniformologiquement intéressante et charnière technologiquement. Les armées de l'époque, encore très influencées par la période napoléonnienne, sont en pleine mutation en ce qui concerne armement et doctrine.

Ayant un faible pour l'Empire, que ce soit pour le premier ou le second, intéressé depuis longtemps par les uniformes des nations germaniques de cette guerre, je sautais donc le pas.

Etape 1 : commande des hexagones chez Kallistra en fin d'année 2017, du matos de qualité, bon un peu cher mais cela vaut le coût celon moi.

 

20180915_170759exemple de table que vous pouvez obtenir

Une seconde commande sera nécessaire pour compléter la carte avec divers éléments de terrains : routes, grandes collines...

 

Etape deux : la modification de la règle et la constitution des scenarii, j'en ai fait vingt quatre.

Etape trois : la commande des figurines, réceptionnée pour la première en novembre 2017 chez un pote perdu au pays de la mirabelle, va falloir que j'aille la chercher d'ailleurs... c'est pour bientôt ! La seconde commande réceptionnée en octobre 2018 et là, le travail peinturluristique a démarré. Une troisième réceptionnée en février avait complété mes prusso-autrichiens.

Photo réception autrichiens

première commande : des autrichiens de chez Old Glory

Photo réception prussiens

deuxième commande : des prussiens de chez Old Glory

Donc, depuis octobre le chantier est ouvert, je vais alterner avec la peinture d'autres projets désormais, au lieu de me consacrer à une période/armée exclusivement. J'étais sur la réalisation des légions primitives d'une armée romaine pour DSC, c'est en stand by mais je reprendrais cela prochainement, je vous les présenterais d'ailleurs. Je vais par conséquent essayer d'alterner les rénovations de socles, les romains et 1866, tout un programme !

Pour en revenir à "mon projet à moi que j'ai", une quatrième et dernière commande chez Old Glory sera nécessaire pour clôturer les acquisitions, en effet, il manque les bavarois (se serait dommage de les louper), et les divers alliés allemands de l'Autriche : hessois, badois et autres würtembergeois.

Pour illustrer mon propos, je ne résiste pas à vous présenter la première création du projet : une brigade d'infanterie prussienne. La brigade von Kummer de l'armée du Main, composée des 13e et 53e Infanterie-Regiment. Cette brigade faisait partie de la 13e Division, commandée par von Goeben, le meilleur divisionnaire de la guerre qui commandera d'ailleurs un corps en 1870 et dont le nom est surtout resté à la postérité grâce au Croiseur de Bataille allemand de la Première Guerre Mondiale passé sous pavillon turc en 1914 !

Se sont donc les premières figurines du projet sortient des ateliers du Prince fafa, émotion. Il est à noter que j'ai choisi de peindre l'armée du Main, qui affronta les états alliés allemands de l'Autriche en Allemagne de l'Ouest. C'est une armée qui combine les régiments de plusieurs corps différents, donc aux pattes d'épaules de couleures variées.

 

20181021_210807vierge

20181028_205718en cours de soclage

20181225_131722deux régiments de trois plaquettes 13e IR au premier rang, 53e IR au second

20181101_164352la même brigade en ligne

Depuis, de la peinture a coulée sur le plomb, j'ai actuellement trois brigades d'infanterie, une et demie de cavalerie et deux batteries d'artillerie prussiennes, avec deux généraux divisionnaires : von Goeben et von Manteuffel himself. Ils vous serons évidemment présentés. Le "en cours" actuel est une brigade d'infanterie autrichienne, j'en ai parlé, je suis sur les socles là, je ferais un billet sur le sujet, suivra un régiment de ulhans autrichiens.

20181022_235347plaquette d'essai terminée dans un campanile lors d'un déplacement

Bon, à plus.

Ludiquement vôtre.

Rittmeister von Fabritz