Un nom des plus martial ne trouvez-vous pas ? Le petit Edwin commande une division en 1866, puis il commandera l'armée du Main dans sa totalité quelques semaines après le début des opérations, remplaçant von Falckenstein jugé trop timoré. Né en 1809 à Dresde, le baron von Manteuffel est un vétéran. Aide de camp du Prince Albert, membre de l'Etat-Major, il participe à la réorganisation de l'armée prussienne initiée par le ministre de la guerre von Roon. En 1864, il prend part à la guerre du Danemark. En 1865, il est gouverneur du Schleswig.

Au début du conflit, il est donc chargé avec sa division d'occuper le Holstein voisin, sous administration autrichienne, avant que les hanovriens n'entrent en scène. Il s'acquitte de cette mission en une semaine, sans combats. En effet, comme nous l'avons vu précédemment, la brigade d'occupation autrichienne de von Kalik a évacué le duché. Sa division est ensuite dirigée vers le Sud afin de soutenir l'invasion du royaume du Hanovre. le 18 juin ses 15000 hommes entre dans Hanovre sans combats, l'armée hanovrienne s'étant repliée au Sud.

Le 20 juillet il remplace officiellement Vogel von Falkenstein comme commandant suprême du théâtre des opérations occidental, il a donc la main sur l'armée du Main et entame la phase finale de la campagne contre le Sud de l'Allemagne. Il bat le VIIIe Corps fédéral à Tauberbischofsheim et les bavarois à Gersheim et Rossbrunn. Manteuffel reçut l'Ordre pour le Mérite pour ces services.

von Manteuffel

Sa division est en cours de peinture, une brigade d'infanterie et un régiment de dragons sont sortis des ateliers (cf mon précédent article sur l'armée prussienne du 21 mai dernier pour l'infanterie).

 

20190304_18453720190304_184648

 

 

 

 

 

 

 

Barbe châtain, piquetée de blanc, il a la classe Manteuffel

 

20190307_21152320190307_211545

 

 

 

 

 

 

 

Quelques petit caillous, une branche, du flocage et un liquen, hop... le tour est joué

 

20190308_081228

Le terrain est boueux, il pleut beaucoup en ce mois de juin 1866 !

En 1870/1871, il commande une armée. Bénéficiant de la confiance et de l'estime de l'Empereur Guillaume Ier, il faillit remplacer Bismarck comme chancelier, rien que cela ! Ce dernier parvient à écarter habilement la menace en lui proposant le poste de  Gouverneur de l'Alsace-Lorraine annexée qu'il administrera avec tact. Energique, réfléchi, il fut l'un des meilleurs généraux de son époque.

Ludiquement vôtre.

Rittmeister von Fabritz